Les plantes de la detox

les plantes de la détox

Dans la presse, sur internet ou les réseaux sociaux, nous entendons beaucoup parler de la detox. Comme souvent, nous voyons tout et son contraire. Sans parler des produits soit disant miracles qui vous donnent des résultats magiques sans le moindre effort, à grands coups de stratégies marketing. Et si nous faisions le point ? En quoi consiste précisément cette technique naturopathique ? Quelles sont les plantes de la detox ? 

Qu’est-ce qu’une detox ?

Avant de commencer, sachez qu’on ne se lance pas dans une cure detox seul(e). Faites vous accompagner par un naturopathe. Par ailleurs, notez que les enfants, les personnes diabétiques, les femmes enceintes, allaitantes et toute personne présentant des pathologies ne doivent pas suivre de cure detox.

Pourquoi une detox peut se révéler nécessaire ?

Pour bien comprendre les nécessités d’une detox, il convient de regarder un peu à l’intérieur de nous… Notre corps est un ensemble de cellules qui forment des organes. Ce que nous mangeons circule jusqu’à elles pour qu’elles puissent respirer, produire de l’énergie, envoyer et recevoir des messages, éliminer des déchets. Cette circulation se produit grâce à nos liquides organiques, à savoir le sang, la lymphe et les sérums cellulaires. Leur composition est très importante pour les cellules, il s’agit de leur milieu vital. En effet, nos cellules peuvent bien fonctionner si nos liquides organiques sont “propres” et ne sont pas surchargés de déchets.

Pour maintenir la pureté de ces liquides, l’organisme rejette des déchets chaque jour dans le sang et la lymphe. Pour cela, nous disposons d’ailleurs d’organes dits émonctoires (le foie, les intestins, les poumons, les reins et la peau) qui filtrent ces déchets et les éliminent vers l’extérieur. Si les organes fonctionnent bien et que la quantité de déchets n’est pas trop élevée, tout reste suffisamment propre et les cellules poursuivent leur fonctionnement optimal.

En revanche, si les déchets sont trop nombreux, petit à petit les émonctoires “saturent” et ne sont plus leur travail aussi bien et la situation se dégrade de manière globale. En effet, le sang devient plus épais et ne circule plus aussi facilement. Au fil de l’accumulation des déchets, c’est comme si les cellules baignaient dans une sorte de marécage, avec à la clé moins d’échanges et des carences peuvent en résulter. Le milieu est de plus en plus pollué, les cellules ne peuvent plus travailler, ainsi que les organes, dont l’activité diminue ou s’interrompt.

Petit à petit le corps s’encrasse, bouche les filtres des émonctoires. Les organes sont congestionnés, les articulations bloquées, les tissus irrités. Petit à petit, cela fait le nid de divers maux et les pathologies peuvent s’installer.

En quoi consiste la detox ?

Une detox (ou detoxination) a pour rôle de nettoyer l’organisme de tous les déchets qu’il contient : pesticides, OGM, produits chimiques, perturbateurs endocriniens, médicaments, métaux lourds, mucus, pollutions diverses (eau, air…), etc. Une cure detox permet, en réduisant les sources de toxémie, d’éliminer tous ces déchets par ses propres moyens. Comment savoir si nous avons besoin de se détoxifier ? Voici quelques signes à repérer :

  • des maux de tête ;
  • des difficultés de concentration ;
  • une fatigue chronique ;
  • des troubles au niveau de la peau ;
  • un teint terne ;
  • une envie d’aliments sucrés et/ou gras ;
  • des rhumes fréquents, une propension à “attraper” tous les virus et les microbes qui circulent ;
  • des difficultés pour s’endormir et/ou dormir ;
  • un inconfort digestif, un transit perturbé ;
  • un grand besoin d’excitants, etc.

Le rôle des émonctoires

Nous avons abordé plus haut le terme “émonctoires”. En effet, notre corps dispose de “filtres”, que l’on peut considérer comme des portes de sortie. Ils permettent d’évacuer nos toxines. Nous avons ainsi 5 organes d’élimination majeurs : 

  • le foie : c’est le siège de détoxification de l’organisme. Il filtre et neutralise tous les indésirables venant de l’alimentation, des médicaments, des drogues, de l’alcool, etc. ;
  • les intestins : lorsqu’elles sont en bon état, les muqueuses intestinales sont comme un filtre qui permet de laisser passer dans le sang les substances bien digérées uniquement. Cependant, cette muqueuse peut être altérée et des toxines peuvent passer ;
  • les reins : il permet de nettoyer le sang des toxines qui passent ;
  • la peau : lorsque les reins ou le foie sont surchargés, la peau prend leur relais. Voilà pourquoi nous pouvons parfois avoir des boutons, de l’eczéma, une transpiration excessive, etc. ;
  • les poumons : le corps évacue le mucus par le nez via des écoulements.

À noter que la femme en possède un sixième, avec l’utérus.

Comment réaliser une cure de detox ?

Les principes de base d’une detox

Lors d’une detox, il s’agit de mettre au repos le système digestif. Il convient d’alléger les apports nutritionnels (aliments trop gras, trop sucrés, trop complexes, industriels notamment, remplis d’additifs, de colorants, de conservateurs) et de revenir à une alimentation la plus simple et la plus végétale possible. On enlève tous les excitants (café, alcool, tabac, thé, sodas), les protéines animales, les féculents (surtout ceux contenant du gluten), les produits laitiers. 

Concrètement, on pratique soit une restriction alimentaire, soit une monodiète (on mange le même aliment toute la journée (fruit ou légume), soit un jeûne hydrique ou sec. Ensuite on libère les énergies vitales (avec du repos, de la méditation, des pensées positives) et on ouvre les émonctoires en drainant.

Encore une fois, on ne se lance pas dans une cure detox seul(e). Un naturopathe dressera un bilan détaillé et personnalisé. En fonction de votre vitalité et de l’état de vos émonctoires, il vous recommandera la cure la plus adaptée pour vous.

Ayez conscience qu’une detox représente une véritable démarche holistique (globale) où l’on agit sur le plan alimentaire mais aussi sur la gestion du stress, l’activité physique et le sommeil. On cherche à relancer le processus d’autonettoyage naturel du corps.

La cure de detox en pratique

Lors d’une cure detox, il est conseillé de consommer des fruits et légumes frais, de qualité biologique, sous forme de monodiète, d’un à plusieurs jours. Ils vont faire circuler les toxines en direction des émonctoires. Vous pouvez également faire le choix des jus de légumes frais, réalisés à l’extracteur. Vous pouvez encore pratiquer un jeûne. Vous vous en doutez, une bonne detox ne consiste pas à boire une tasse ou une théière de tisane detox tout en se régalant d’une énorme fournée de cookies ou d’un gros gâteau à la crème ! :-)) Ce serait trop facile vous ne croyez pas ? 🙂

L’important est de boire beaucoup d’eau, de dormir suffisamment, d’un sommeil réparateur (7h30-8h par nuit, dans une pièce aérée, pas trop chauffée, autour de 18-19°C). Votre naturopathe vous invitera à avoir une respiration efficace, pour agir tant sur la dimension physique qu’émotionnelle. Cela vous aidera à calmer votre mental, à mieux vous concentrer, et favorisera un sommeil réparateur.

Pratiquer une activité physique permet d’éliminer les toxines, de désacidifier l’organisme. Bouger permet d’activer tous les émonctoires en même temps et les éliminations naturelles telles que la sueur, l’urine, les selles. De plus, on libère des hormones endorphines, on stimule les circulations sanguine, lymphatique, énergétique, ainsi que le diaphragme grâce à la respiration. Pendant votre détox, privilégiez une activité douce, comme la marche et/ou le yoga.

La crise curative / crise de guérison

Une bonne detox efficace est toujours assortie d’une crise curative. En effet, comme vous l’avez compris, lors de votre detox, vous activez la circulation des toxines dans votre organisme. Ainsi, des effets secondaires peuvent être ressentis. Cela peut durer quelques heures voire plusieurs jours.

L’importance de la crise curative dépend de l’importance de l’intoxination, de l’encrassement de l’organisme, ainsi que de la vitalité (forme) de la personne et son tempérament en naturopathie.

Si vous ressentez des symptômes tels que la grippe, de la toux, des douleurs, des courbatures légères, des maux de tête, des remontées d’émotions, des vomissements, des éruptions cutanées, etc. ne prenez pas peur. C’est plutôt une très bonne nouvelle, votre organisme se nettoie ! C’est un court mauvais moment à passer, pour accéder à plus de bien-être ensuite.

Si les symptômes sont trop inconfortables, demandez conseil à votre naturopathe mais n’arrêtez pas votre detox. Cette crise curative est le signe que vous êtes sur la bonne voie !

Les différentes cures detox au fil de l’année

Une detox se pratique plutôt au printemps ou à l’automne. Après les fêtes de fin d’année, les magazines invitent à la detox. Pourtant, ce n’est pas la meilleure période de l’année. En plein hiver, cela épuiserait l’organisme. Une detox est un processus contraignant pour l’organisme : même s’il est bénéfique, cela lui demande beaucoup d’énergie. Vous pouvez éventuellement boire le jus d’un demi-citron pendant 3 jours dans de l’eau tiède environ 15 min avant le repas.

La cure detox d’automne

Toujours selon la Médecine Traditionnelle Chinoise, à l’automne, on travaille sur l’axe poumons / intestins. Cela permet de réaliser un nettoyage pour renforcer le corps avant l’arrivée de l’hiver et pouvoir supporter tous les maux et virus qui l’accompagnent.

Les voies aériennes supérieures ont pour rôle de réchauffer l’air en provenance de l’extérieur pour qu’il soit à 37°C à son arrivée dans les poumons. Saviez-vous que les poumons ont aussi pour rôle de filtrer et éliminer les bactéries ? C’est pour cela qu’il est préférable de respirer par le nez et par la bouche.

En réalisant une detox à l’automne, vous optimisez ainsi le fonctionnement de vos poumons, qui seront alors plus à même de tenir leur rôle de barrière de protection.

La cure de detox de printemps

Selon la Médecine Traditionnelle Chinoise, au printemps, c’est le foie qui sera détoxifié. En effet, il possède une énergie ascendante, comme le printemps et la remontée de la sève. On travaille ainsi sur le couple foie / vésicule biliaire.

Le foie remplit de nombreuses fonctions (environ 500) parmi lesquelles la neutralisation des toxines et des toxiques, comme les additifs alimentaires, les conservateurs, les pesticides, les antibiotiques alimentaires. Cela se déroule en trois phases, permettant de transformer ces substances étrangères et potentiellement toxiques en substances qui seront évacuées par les selles et les urines. 

Au printemps, nous sortons tout juste de l’hiver et nous sommes souvent fatigués. Une detox permet de retrouver de l’énergie et bien se préparer à l’arrivée de l’été.

Notez que la cure detox du printemps agit plus en profondeur que celle d’automne.

Quel que soit le moment choisi, à l’issue de votre cure detox, pensez à bien reminéraliser votre organisme, avec l’apport de graines germées, de pollen frais (que l’on trouve au rayon surgelé des magasins bio), des algues, du sérum de Quinton. Votre naturopathe vous conseillera de manière personnalisée.

Quoi qu’il en soit, prenez le temps de dresser un bilan de votre cure detox. Posez-vous quelques questions en revenant sur les effets secondaires que vous avez ressentis, les améliorations que vous avez notées, ce qui a été facile et plus difficile pour vous. Profitez-en également pour voir les habitudes que vous souhaitez conserver au quotidien.

7 plantes de la detox

Comme nous l’avons vu dans l’article Comment faire une cure de tisanes ?, une cure de tisanes dure 21 jours. Cela correspond au temps que les cellules mettent pour se régénérer. Les plantes accompagnent de manière optimale une cure detox. Voyons maintenant une sélection de plantes de la detox et leurs propriétés.

Ortie (Urtica dioica)

L’ortie figure parmi les plantes de la detox à plusieurs titres. L’EMA reconnaît que les feuilles d’ortie permettent d’augmenter la production d’urine de manière à avoir un effet de chasse au niveau des voies urinaires. Elle met en avant ses propriétés diurétiques et dépuratives, intéressantes lors des cures detox. De son côté, la commission E allemande reconnaît également ses propriétés diurétiques. Cette plante nettoie et dynamise le sang, le foie (et le protège également), les reins, la vésicule biliaire. De plus, l’ortie est extrêmement intéressante après une cure detox grâce à son action reminéralisante. 

Romarin (Salvia rosmarinus)

Le romarin est une plante majeure de la détoxication hépatique grâce à l’acide carnosique, au carnosol et à l’acide rosmarinique qu’il contient. Ils activent certaines enzymes lors du processus de detox. De plus, il protège le foie et le stimule pour produire plus de bile, permettant d’évacuer les toxines.

Menthe poivrée (Mentha piperita)

Parmi les plantes de la detox, nous pouvon citer la menthe poivrée avec ses propriétés stimulantes et dépuratives du foie. De plus, elle est tonique et apporte ainsi du tonus aux personnes fatiguées. Dans le cadre d’une detox, elle est également intéressante pour soulager les migraines et les inconforts digestifs pouvant apparaître lors de la crise curative.

Cassis (Ribes nigrum)

L’EMA reconnaît les propriétés du cassis notamment pour augmenter la quantité d’urine. En effet, ses feuilles sont diurétiques. Elles favorisent l’élimination des cristaux. Il participe de manière active au drainage de l’organisme.

Pissenlit (Taraxacum officinalis)

Le pissenlit est un excellent allié dans le cadre d’une cure détox. C’est un incontournable dans les plantes de la detox. En effet, il permet une amélioration de la digestion en favorisant la production de la bile. De plus, il filtre le sang pour le débarrasser de substances toxiques. Associé à l’asperge, à l’artichaut ou au céleri, il soutient les fonctions d’élimination des reins. L’EMA le reconnaît comme augmentant la quantité d’urine, avec un effet de chasse au niveau des voies urinaires. Il est majoritairement reconnu pour drainer l’organisme de ses déchets et toxines. Notez que ses feuilles sont plus diurétiques que ses racines.

Tilleul (Tilia cordata)

Il est conseillé de boire des décoctions d’aubier de tilleul au fil de la journée jusqu’à 17h. Cela permet de favoriser une bonne activité du foie et de la vésicule biliaire et rénale, favorisant l’élimination. En effet, l’aubier de tilleul est un très bon draineur du foie et des reins. Il améliore également le transit intestinal et apporte du bien-être.

Bouleau (Betula pendula Roth)

Dernier exemple de notre sélection des plantes de la detox : le bouleau. L’EMA reconnaît ses propriétés pour augmenter le volume des urines. En effet, ses feuilles sont diurétiques, l’écorce et la sève permettent également une bonne élimination au niveau rénal. De plus, le bouleau protège le foie. Conseillé après des excès de table, il permet de purifier le sang et apporte un soutien à l’organisme pour l’élimination des toxines. Chaque année au printemps, nous proposons d’ailleurs une cure de sève de bouleau.

Vous connaissez maintenant le processus de detoxification. Vous savez en quoi cette technique consiste et pouvez repérer si vous pourriez en avoir besoin. Si vous avez une alimentation saine et équilibrée, votre corps est capable de faire sa detox seul. En revanche, si votre hygiène de vie n’est pas toujours très régulière, portez attention à vos sensations. Notre sélection de plantes de la detox vous donne également des repères pour vos choix de tisanes. Dans tous les cas, ne vous lancez pas seul(e) dans une detox et demandez conseil à un naturopathe.

Share this post

Laisser un commentaire

Happy Plantes