Comprendre les jambes lourdes

jambes lourdes

Qui n’a jamais eu les jambes lourdes ? Cet inconfort est souvent ressenti en cas de sédentarité et est majoré à l’arrivée de l’été, avec l’augmentation des températures. Dans ce nouvel article, nous vous proposons de comprendre les jambes lourdes en vous expliquant concrètement ce que c’est et à quoi cela est dû. Nous vous partagerons quelques conseils en termes d’hygiène de vie. Pour terminer, nous aborderons les plantes majeures en cas de jambes lourdes.

Les jambes lourdes : qu’est-ce que c’est ?

Les jambes lourdes ou insuffisance veineuse

La sensation de jambes lourdes est plutôt désagréable, il faut bien l’avouer. Elle peut s’accompagner d’un ressenti de jambes fatiguées, parfois de douleurs ou même de pieds enflés et de chevilles gonflées. Cette sensibilité s’accroît souvent au fil de la journée et s’atténue lorsque nous surélevons les jambes ou lorsque nous marchons. 

 

Ces symptômes ne sont pas à prendre à la légère. Ils peuvent être passagers et souvent en lien avec l’arrivée de l’été et des fortes chaleurs. Seulement, ils peuvent aussi être le signe d’un début d’insuffisance veineuse.

La cause des jambes lourdes

Mais alors, à quoi sont dues les jambes lourdes ? Avec la sédentarité, il est possible d’avoir mal aux jambes, on les trouve comme ankylosées. Pour comprendre les jambes lourdes, il convient de faire un petit détour par le cœur. Le sang par d’ici, gonflé d’oxygène de manière à aller irriguer l’ensemble de l’organisme mais aussi nourrir nos différentes cellules et les faire respirer. Lorsqu’il a fait tout le tour du corps, le sang est comme vidé. La seule solution ? Rejoindre à nouveau le cœur pour se remplir en oxygène. Autant le trajet aller, en “descente” et avec toute la force du cœur, c’était “simple”, autant le retour est beaucoup plus compliqué. 

 

Et c’est là que la plante de nos pieds et les muscles de nos jambes entrent en scène. Lorsque nous marchons, nous pouvons dire que nous “écrasons” le réseau veineux de tout notre poids, propulsant le sang vers le haut. Lors de chaque pas, les muscles des jambes se contractent et écrasent les veines, faisant remonter le sang plus haut.

Bouger, la clé de jambes en bonne santé !

Et si une personne ne marche pas, le sang stagne dans les jambes, provoquant cet inconfort. Vous l’aurez aisément compris, se mettre en mouvement est donc la clé. Ceci étant, il n’est pas conseillé de marcher en plein été sur un sol surchauffé car la chaleur dilate les vaisseaux, ce qui ne favorise pas la remontée du sang.

 

La sédentarité n’est cependant pas la seule responsable. La chaleur, le chauffage par le sol, les variations hormonales (notamment en période prémenstruelle, lors de la grossesse ou à la ménopause), le surpoids, la constipation, des facteurs héréditaires, un long voyage en avion, mais aussi la prise de certains médicaments, notamment les contraceptifs. Vous pensiez que comprendre les jambes lourdes était trop compliqué ? Vous voilà rassuré. Et maintenant, que peut-on faire au quotidien pour éviter voire soulager ces sensations désagréables ?

Quelques conseils d’hygiène de vie en cas de jambes lourdes

Comprendre les jambes lourdes, c’est bien, savoir comment les soulager et les éviter, c’est mieux. Nous vous proposons quelques clés d’hygiène de vie. Quelques principes simples peuvent être appliqués au quotidien.

Eviter les stations debout ou assise prolongées

Vous l’aurez compris, la sédentarité et les stations debout ou assise prolongées sont à éviter autant que possible. Même chose pour le piétinement, comme la pratique d’un sport de manière intensive qui va impacter les veines. Privilégiez la marche, le vélo (sur route ou d’appartement), la natation, l’aquagym, l’aquabike, etc. L’important est de vous mettre en mouvement de manière régulière. Mieux vaut 20 ou 30 minutes chaque jour que deux heures une fois dans la semaine.

Faire des arrêts fréquents en cas de long trajet

Si vous voyagez en voiture, arrêtez-vous toutes les deux heures pour vous dégourdir les jambes. Profitez-en également pour faire quelques mouvements pour déverrouiller votre dos, votre bassin, vos épaules, votre nuque. Lors d’un voyage en avion, procédez à des petits exercices de flexion et extension des pieds. Les chaussettes ou bas de contention peuvent vous soulager. Ceci étant, cela doit être un outil ponctuel et non quotidien.

Respirer

Respirer avec amplitude permet de pomper le sang veineux et la lymphe grâce au diaphragme. Sans oublier de porter des vêtements pas trop serrés ni de talons trop hauts ou trop plats.

Adopter une alimentation saine

Une alimentation saine avec des fruits, des légumes, des produits frais, de saison, locaux et de qualité biologique est l’idéal. Limitez surtout le sel (qui va favoriser la rétention d’eau), l’alcool, le café, etc. Privilégiez les fruits et légumes frais qui vous apporteront des vitamines, des minéraux et des antioxydants utiles pour protéger et renforcer vos vaisseaux. Invitez dans votre assiette les aromates et épices tels que la ciboulette, le persil, le curcuma, la cannelle, le gingembre, etc. 

 

Globalement il s’agit de faire preuve de bon sens. N’hésitez pas à terminer votre douche par un filet d’eau tiède ou fraîche en remontant des chevilles vers le haut des jambes, surélevez vos jambes au repos.

Les plantes majeures des jambes lourdes

Pour terminer cet article pour bien comprendre les jambes lourdes, voyons maintenant différentes plantes majeures.

La vigne rouge (Vitis vinifera var. tinctoria) appartenant à la famille botanique des Vitacées pousse sur des sols argilo-siliceux, des sables fertiles et sous des climats doux et tempérés, dans les régions méditerranéennes notamment. Ses feuilles deviennent presque entièrement rouges à l’automne, période où se déroule leur récolte.

Cette plante possède une quantité élevée de tanins et de ce fait des propriétés astringentes. Elle est reconnue comme étant la plante majeure en cas de problèmes de circulation comme les jambes lourdes. Ses propriétés sont scientifiquement reconnues par l’EMA (l’Agence Européenne des Médicaments).

De plus, elle ne présente aucune contre-indications si elle est consommée de façon modérée.

Découvrez notre infusion de vigne rouge

La bourse-à-pasteur

La bourse-à-pasteur (Capsella bursa-pastoris) de la famille botanique des brassicacées est une plante très répandue dans l’hexagone, notamment au bord des chemins et dans les prairies. Elle présente des feuilles en forme de cœur. C’est sa partie aérienne en fleur (et quelques fruits encore verts) qui est récoltée du printemps à la fin de l’automne.

 

Connue pour ses propriétés hémostatiques, elle est également réputée pour agir sur la circulation sanguine et le tonus veineux, comme les jambes lourdes qui nous intéressent ici. Elle possède également des vertus anti-inflammatoires et antibactériennes. Elle est cependant contre-indiquée lors de la grossesse et l’allaitement.

bourse-à-pasteur

Le cassis

Le cassis (Ribes nigrum L.) appartenant à la famille botanique des Grossulariacées, est un petit arbrisseau dépourvu d’épines, présent dans les jardins, les bois, les forêts humides ou sur les bords de torrents. Ses feuilles, très odorantes, ainsi que ses bourgeons sont utilisés en phytothérapie.

 

Cette plante est recommandée en cas de sensation de jambes lourdes et est également reconnu pour ses propriétés détox et diurétiques. En infusion, elle ne présente aucune contre-indications. Vous retrouverez en bouche le goût très fruité et délicieux du cassis.

L’hamamélis

L’hamamélis (Hamamelis virginiana L.), de la famille botanique des Hamamélidacées, est un arbuste dont la taille se situe entre 3,5 et 6 mètres. Il ressemble au noisetier. Ses feuilles sont duvetées, larges, ovales et dentées et sont de couleur vert mat.

Selon l’ESCOP (Coopérative Scientifique Européenne sur la Phytothérapie), elle soulage les symptômes des jambes lourdes en protégeant les parois vasculaires. Elle présente également des propriétés vasoconstrictrices, veinotoniques ainsi que des vertus anti-inflammatoires, antioxydantes, cytoprotectrices et anti-infectieuses. Elle est contre-indiquée pendant la grossesse et l’allaitement.

hamamélis
prêle jambes lourdes

La prêle

La prêle (Equisetum arvense L.) de la famille botanique des Equisétacées est une plante commune en France et très répandue dans toute l’Europe. Il s’agit d’une herbacée vivace cosmopolite mesurant entre 20 et 80 cm de hauteur. On la trouve sur des sols marécageux, argilo-siliceux, en bords d’étangs, ruisseaux, talus, champs, chemins ou zones inondables. La prêle n’a pas de fleurs mais un rhizome noir souterrain.

 

La prêle est une plante très reminéralisante grâce à sa richesse en silice, qui est par ailleurs un constituant majeur de la paroi des vaisseaux. Elle aide ainsi à soutenir leur solidité.

Le mélilot

Le mélilot (Melilotus officinalis) appartient à la famille botanique des Fabacées. Il pousse dans les zones tempérées, le long des chemins, dans les friches, les pâturages, jusqu’à 2200 m d’altitude. C’est une plante bisannuelle qui aime les sols calcaires ou légèrement salés. 

 

Selon l’EMA (l’Agence Européenne des Médicaments) et l’ESCOP (Coopérative Scientifique Européenne sur la Phytothérapie),  le mélilot est reconnu pour soulager les symptômes des jambes lourdes. Il augmente le tonus des vaisseaux et stimule la pompe lymphatique en augmentant la fréquence et la force de ses contractions. De plus, il augmente également le débit lymphatique et l’activité vasculaire lymphatique. Il soulage également les crampes nocturnes. Le mélilot est déconseillé aux personnes souffrant de pathologies du foie. Par principe de précaution, il est déconseillé pendant la grossesse et l’allaitement.

mélilot jambes lourdes
marronnier d’Inde jambes lourdes

Le marronnier d’Inde

Le marronnier d’Inde (Aesculus hippocastanum L.) appartient à la famille botanique des Hippocastanées. Originaire des Balkans, c’est un arbre à vocation ornementale que l’on trouve en Europe à l’état sauvage et cultivé. Il est grand (20 à 25 mètres de hauteur), robuste, avec des racines ramifiées et pivotantes. Il présente de gros bourgeons visqueux et des feuilles opposées avec 5 à 7 folioles verts. Ses fleurs, sous forme de grappes, sont irrégulières et odorantes, avec des pétales blancs et à leur base des taches jaunes, roses ou rougeâtres.

 

Selon l’EMA, cette plante soulage les symptômes et l’inconfort causés par les jambes lourdes. L’ESCOP reconnaît que cette plante a des effets similaires à ceux des traitements de référence et des bas de contention. Par principe de précaution, elle est déconseillée durant la grossesse et l’allaitement.

 

Il est possible de la prendre en tisane ou en décoction mais son goût est âpre et assez désagréable.

Le ginkgo biloba

Le ginkgo biloba L. de la famille botanique des Ginkgoacées est originaire d’Asie. On le trouve aujourd’hui cultivé en France, dans le Sud-Ouest notamment. Il s’agit d’un arbre dioïque qui mesure 40 mètres de hauteur. Sa longévité est exceptionnelle. Il présente des feuilles à limbe aplati en éventail, bilobées et qui peuvent être entières ou très divisées. 

 

Cette plante est principalement reconnue pour ses propriétés cognitives et neuroprotectrices. Par ailleurs, l’EMA reconnaît notamment son efficacité pour soulager les jambes lourdes.

ginkgo biloba

Vous souhaitiez comprendre les jambes lourdes pour soulager des symptômes ou agir en prévention ? Vous avez maintenant compris à quoi sont dues ces sensations et inconforts et avez toutes les clés en main pour passer à l’action ! N’oubliez jamais que si vous avez le moindre doute, demandez conseil à un professionnel de santé, comme un pharmacien ou votre médecin.

N’hésitez pas à nous partager vos astuces et tisanes favorites en commentaires sous cet article ou sur les réseaux sociaux.

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest

Alexandra pour Happy Plantes

Happy Plantes